jeudi 1 décembre 2016

Pyramide" Izta" 28mm

Lors de la convention de Vaires, j'ai découvert cette pyramide pouvant constituer un beau décor pour des Aztèques ou des Mayas 25mm ou 28mm



Merci au démonstrateur qui m'a indiqué le nom du fabricant de cette pyramide.

Lien
Ludiquement

******

dimanche 20 novembre 2016

Les armes des Incas



Le soldat inca est présenté portant un uncu (chemise) sous une armure. Je n'ai jamais rien lu au sujet du port de telle cuirasse avant la conquête espagnole. Cette illustration rend cependant bien compte de la diversité de l'arsenal des armées andines.

samedi 12 novembre 2016

Battlelore mythologique: Supay, maître des Uku Pacha.

Je cherche régulièrement des figurines et des éléments de décors pour agrémenter les tables de jeu. J'ai trouvé, il y a peu, sur un site de vente d'objets d’occasion, cet ensemble de trois statuettes incas certainement destiné à l'origine à l'ornementation d'un aquarium.
Voici une première petite mise en scène avec trois figurines Inca de Wargames Foundry.


Quatre figurines du blister"Atahaulpa's Inca Command - INC011"
Mon projet initial était de séparer l'ensemble afin de disposer de trois statues afin de représenter des lieux sacrés ou le dieu de la mort Supay (au centre ci-dessous) pour des parties Pulp ou Battlelore mythologique.


J'hésite cependant à garder l’ensemble tel quel.


Je suis à la recherche de figurines susceptibles de figurer Supay et les Uku Pacha, les démons du "Monde d'en bas". J'ai une piste avec la gamme "Demon Statue animated V2" de Otherworld Miniatures. Des petites modifications seront nécessaires si j'opte pour ces figurines.


Pour terminer, une dernière mise en scène, cette fois avec des figurines incas Naismith 25mm.



Si vous connaissez des figurines pouvant représenter des créatures andines maléfiques, je suis preneur. Vous trouverez aussi ci-dessous deux représentations de démons andins qui permettront peut-être de vous aider à établir des liens avec des figurines existantes dans des gammes que je ne connais pas.



Merci.

Ludiquement

*****

dimanche 6 novembre 2016

Archer Anti Suyu de l'armée inca: illustration et figurines

L'Anti Suyu est la partie orientale de l'empire inca ou Tawanti Suyu. Il correspond aux marges amazoniennes du monde andin conquis par les Incas.
Les tentatives de pénétration des incas dans la forêt semblent s'être avérées infructueuses. Les échanges commerciaux sont cependant attestés.
Archer inca de l'Anti Suyu - Dessin de Botton.
On peut douter de l'utilisation d'archers recrutés dans l'Anti Suyu en dehors de cette partie de l'empire. Dans l'hypothèse inverse, les difficultés d'adaptation des guerriers de cette province à l'altitude et à des climats inconnus d'eux ont certainement dû occasionné des pertes sévères.


Il est plus probable que ces unités d'archers aient servi à surveiller les limes de l'empire et à combattre les incursions des peuples forestiers amazoniens. 

Archers inca 28mm
Arquero inca - Inca archer

J'ai acheté ces figurines sur le marché de l'occasion. 
Je ne connais pas le fabricant, je suis preneur d'informations, merci.

Ludiquement

*****

dimanche 30 octobre 2016

Vêtements et tissus incas pour les armées andines

Vêtements et tissus incas

Poursuivant mes recherches sur les armées incas, j'ai trouvé une autre source d'informations dans les figures peintes sur les récipients appelés kero.

Un kero ou qiru, q'iru en quecha est un récipient destiné à boire la bière de maïs ou chicha
Ce détail d'un kero en bois peint de la Période coloniale représente un Inca avec une femme captive (absente sur l'image). L'art natif de la Période coloniale célébrait souvent la gloire passée de l'Empire inca, tout en trouvant des moyens de contenter ou d'accueillir la nouvelle réalité sociale et politique.


Les figures complexes peintes sur ce kero inca laissent supposer qu'il date de la période coloniale ancienne. Quoi qu'il en soit, la forme perpétue aussi les traditions antérieures et les teintes employées laissent deviner les couleurs utilisées pour les vêtements des armées andines du XVIe siècle.



Voici le déroulé du décor d'un kero représentant les troupes incas armées de haches de guerre, combattant les espagnols.

Uncu à dominante bleue
La fabrication et le port des uncus (tuniques) finement tissés de style inca se poursuivent largement à la période coloniale, souvent pour les fêtes chrétiennes, comme la Fête-Dieu. La combinaison des tissus rouges et bleus et l'empiècement à degrés étaient les symboles de la royauté inca qui avaient perduré depuis l'époque impériale.


dimanche 9 octobre 2016

Vers un autre Eldorado, les conquistadores en Amérique du Nord:des figurines et un livre.


Qui dit conquête de l'Amérique du Nord pense à la conquête de l'Ouest au XIXe siècle par des pionniers colonisateurs. Pourtant, dès les années 1520, des conquistadores espagnols audacieux, avides de découvrir d'autres Tenochtitlán ou Cuzco, se lancent depuis l'Amérique centrale, déjà soumise, à l'assaut du pays pueblo (Arizona, Nouveau-Mexique), des plaines du Sud-Est (Floride, Géorgie, Carolines) et de la vallée du Mississippi. À terme, ils nourrissent un projet plus ambitieux encore : trouver le mythique passage nord-ouest vers le Pacifique qui leur permettrait de concurrencer les Portugais sur la route de la Chine et des îles à épices. Las ! de déconvenues en échecs, d'obstacles géographiques en résistances indiennes, ils finissent par battre en retraite devant la poussée des Français et des Anglais.
C'est l'histoire de leur extraordinaire épopée oubliée, de leurs années d'errance et de souffrances, de leurs désillusions dans cette autre quête de l'Eldorado et de l'impact de leurs expéditions sur les populations indigènes que retrace Jean-Michel Sallmann dans cet essai d'histoire globale aux frontières de l'anthropologie et de l'ethnologie.C'est l'histoire de leur extraordinaire épopée oubliée, de leurs années d'errance et de souffrances, de leurs désillusions dans cette autre quête de l'Eldorado et de l'impact de leurs expéditions sur les populations indigènes que retrace Jean-Michel Sallmann dans cet essai d'histoire globale aux frontières de l'anthropologie et de l'ethnologie.

Professeur d'histoire à l'université de Paris X-Nanterre, Jean-Michel Sallmann se consacre à une approche mondialisée de l'époque moderne (Le grand désenclavement du monde : 1200-1600, Payot, 2011).

Pour les amateurs, c'est l'occasion de former une troupe de conquistadors afin d'arpenter les territoires du Nord en longeant le Mississippi ou en remontant les côtes californiennes. "The Assault Group" propose une gamme complète et variée d'une grande qualité. Voici quelques photographies:

Espagnols meneurs de chiens de guerre 28mm
Rondachiers épéistes  espagnols 28mm
Arquebusiers espagnols 28mm
Cavaliers conquistadors 28mm


Jinetes espagnols 28mm


 Site
Site
Précisons que cette marque propose aussi des très belles figurines aztèques et tlaxcaltèques.


 Le livre de Jean-Michel Sallmann constitue une excellente source pour comprendre les tentatives de poussée vers le nord des Espagnols et élaborer de riches scénarios pour le jeu d'histoire.




Bonne lecture et bon jeu

*****

dimanche 25 septembre 2016

Les grandes batailles de l'Histoire: La conquête du Mexique, l'expédition d'Hernan Cortés.

J'étais à la recherche de cette bande dessinée depuis quelques années. C'est à Domme, en Dordogne, que j'ai pu me procurer cet ouvrage dans la librairie "Histoire de lire" aux rayonnages impressionnants pour qui s’intéresse à l'Histoire, la BD et la SF. 


Cette bande dessinée est parue en 1984, les dessins sont de Georges RAMAIOLI et le scénario de Marie-Héléne CARBONEL.
Le dernière de couverture indique que la collection "Les grandes batailles de l'Histoire" s'adresse aux "... amateurs de B.D., pour les fervents des reconstitutions historiques, pour les férus des "jeux de guerre" et autres distractions stratégiques...".





Certaines cases/vignettes sont fortement inspirées des illustrations du volume Men-at-Arms Osprey "The Conquistadores"



Un exemple de bandes: l'entrée des troupes espagnoles dans Tenochtitlan.

L'ensemble est de bonne qualité et se laisse bien lire. Il faut avoir en tête que l'ouvrage est du début des années 80, le thème était moins abordé que de nos jours.

Exemple d'une case montrant un Cortés un peu lisse.

Les reproches principaux, me semble-t-il, sont la vision d'un Cortés tiraillé entre volonté de conquête et Humanisme ainsi que l'absence du choc épidémiologique vécu par les Mexicas.

Un exemple de planche complète concernant le siège de Tenochtitlan.

Pour terminer, le livre remplit son objectif. Il permet une bonne connaissance de base de la conquête du Mexique, une compréhension des difficultés, des atouts et des enjeux de cette campagne militaire tout en donnant des indications intéressantes sur les armées engagées (même les tlaxcaltèques), y compris du point de vue uniformologique. C'est satisfaisant pour une B.D. de 48 pages!

*****