dimanche 28 juin 2015

Régulièrement défait avec "Irregular war"

Vendredi soir, Lionel et Pierre m'ont fait profiter de leur maîtrise de la règle" Irregular war".  J'ai ainsi pu m'initier à cette règle permettant de simuler les combats des guerres périphériques (du point de vue occidental) couvrant la période fin XVe - Début XVIIIe.
 
Cavalerie des conquistadors vs guerriers aztèques

http://irregularwars.blogspot.fr/
Irregular wars conflict at the world's end
http://www.vexillia.com/common/shop_books.html#19
Sommaire et listes des armées
 
Deux parties jouées
 
La 1ère partie
 
Le placement initial
Un petit nombre d'unités obligatoires constitue le cœur de l'armée. On dispose ensuite d'une liste d'armée dans laquelle il faut choisir cinq types de troupe. Un dès est lancé afin de connaître le nombre d'unités intégré à l'armée, le nombre de faces du dès varie selon la catégorie.
Après le placement du terrain par le défenseur, l'attaquant choisit son côté. Une fois les armées alignées, on vérifie l'état des troupes (fatigue, épidémie...) et on voit si elles obéissent aux ordres de placement.
Vue aérienne
Les unités d'auxiliaires tlaxcaltèques situées à gauche de l'armée espagnole doivent reculer sensiblement par rapport à la ligne de bataille.
On tire aussi trois cartes reparties en deux catégories (à jouer dès le début ou en cours de partie) qui influent sur le déroulement de la partie comme par exemple les aléas météorologiques ou un chef moins performant.


Les arquebusiers et arbalétriers espagnols couvrent le flanc droit des espagnols.

Une de mes unités d'élite, trop éloignée de mon commandement refusera obstinément d'engager le combat pendant toute la partie. Elle accumulera les pertes dues aux tirs des arquebusiers sans toutefois disparaître du champ de bataille.

Le choc: l'unité mexica de droite est rapidement volatilisée.

Mêlée confuse au centre

Au deuxième plan, l'unité cuauchic a pu bénéficier d'une embuscade et détruire une unité ennemie mais elle disparaitra bientôt sous les coups des conquistadors menés par leur général.

Ma réserve située en deuxième ligne, au centre, accourt afin de bloquer l'unité de cavalerie espagnole qui m'occasionne de multiple pertes, en vain!
 
La seconde partie

Placement d'origine...

...les troupes n'ont pas trop souffert mais mon placement ne plait visiblement pas ...
ma droite est en l'air!
Vue sous un autre angle

Pour le reste, les dieux n'étaient pas avec moi. J'ai surtout joué comme une buse en lançant mes unités non tenues à droite dans une charge qui a fait flop! Ce fut ensuite une série de drames en cascade, bref, la cata.

 
 
Bilan
 
La règle me plait bien, j'aime beaucoup les cartes et la prise en compte d'évènements aléatoires. Les caractéristiques des unités sont bien respectées et le système de jeu est agréable et fluide. On a joué deux parties en 4 heures (la seconde a été plus rapide que la première!), les parties sont donc assez courtes. Il faut dire que c'est létal, l'effet domino résultant de la destruction d'une unité peut avoir des effets dévastateurs surtout chez les mésoaméricains. Je recommande et je compte bien y rejouer.

Merci à Pierre et à Lionel pour cette agréable soirée.
 
Ludiquement
 
*****

 

2 commentaires:

  1. Bon, ne revenons pas sur le résultat, une cata est une cata (sacrés cavaliers espagnols!)...mais les photos sont superbes, très jolis décors et figurines...et bientôt la revanche je présume...

    RépondreSupprimer
  2. Great photos and report, except for the outcome of course!

    RépondreSupprimer